Le freelancing en France 2019 : 90% des freelances le sont par choix

2019-06-21T14:35:08+02:00 juin 2019|||

Pour la troisième année consécutive, Malt, communauté de freelances du numérique publie son étude sur le marché des freelances en France. En 2019, Malt quantifie désormais cette population à 930 000 freelances, ce qui représente une croissance de 145% en dix ans. Si les métiers tech (développeurs, data scientists, devOps…) étaient déjà bien inscrits dans cette mouvance, les métiers de l’image (directeurs artistiques, graphistes, photographes...) et ceux du webmarketing et de la communication représentent aujourd’hui aussi une part très importante.

Petite histoire du freelancing

2018-06-14T16:17:36+02:00 juin 2018|| |

En France, cela ne fait pas très longtemps que l’on parle des “freelances” pour désigner ces nouveaux indépendants qui se distinguent des professions libérales traditionnelles. Ils ne sont pas loin d’un million en France aujourd’hui. En dix ans, leur nombre a presque doublé. Il est donc tentant de voir dans le freelancing un phénomène émergent. Mais pour bien le comprendre, il faut remonter plus loin dans le passé, à l’époque où le “freelancing”, c’était la condition “normale” du travailleur.

Comment repenser l’organisation du travail à l’âge des freelances ?

2018-06-04T17:51:54+02:00 avril 2018|| |

Les principes de l’organisation scientifique du travail, inventés à l’ère industrielle, font de chaque travailleur une ressource interchangeable et contrôlable. S’ils dominent encore largement le management aujourd’hui, ils sont de plus en plus critiqués et rejetés. Le ras-le-bol des bullshit jobs et l’épidémie de burn out et de bore out en sont les expressions de plus en plus visibles, de même que l’augmentation du nombre de freelances.

Peut-on être freelance quand on est timide ?

2018-04-14T09:42:53+02:00 avril 2018|| |

Là, où un salarié timide pourra plus facilement évacuer une fois pour toutes les situations de networking, d’entretiens, et de négociation, un freelance timide devra remettre le couvert à chaque nouvelle mission, et entre ses missions. Il est beaucoup plus difficile de se reposer sur ses lauriers quand on est freelance. Comment peut-on réussir une carrière de freelance quand tout ça n’a rien de naturel ? Comment se mettre en avant et gagner des contrats quand on doit lutter avec un sentiment d’insécurité permanent ?